tel. +39 0721 31160
info@hotelnapoleonpesaro.it

Arrière-pays

GRADARA - KM. 14

Le Château de Gradara renferme en ses murs de nombreuses anecdotes anciennes et des histoires d'amour inoubliables. Le château fort, qui s'élève comme une île verdoyante au milieu des collines des Marches, à quelques kilomètres de Cattolica, est un superbe exemple d'architecture militaire du XIVe siècle.
Sa construction date sans doute du XIIe siècle lorsque régnaient les Seigneurs de Gradara, et les différents vassaux qui s'y succédèrent - citons entre autres les Malatesta, les Sforza et les Della Rovere - ne se limitèrent pas à en renforcer la puissance militaire et défensive ; ils embellirent également l'intérieur des salons par l'acquisition de différentes œuvres d'art.
A l'intérieur, il est possible d'admirer une collection d'armes, la salle des tortures et la chapelle qui contient un retable en terre cuite d'Andrea della Robbia. Au premier étage, les salles sont décorées à l'aide de mobilier datant du XVe et XVIe siècles. C'est Gradara qui servit de cadre féerique à la tragique histoire de Paolo et Francesca ; amants adultères, ils furent assassinés par le mari de Francesca, frère de Paolo. De nombreux auteurs ont raconté cette histoire, signalons notamment Dante dans le chant V de l'enfer, mais aussi Pétrarque, Boccace et D'Annunzio. Gradara offre un cadre très romantique pour les promenades en amoureux et ce plus particulièrement encore en soirée, lorsque les arbres séculaires et l'illumination savamment étudiée des rues créent un magnifique paysage qui se mélange à l'amour et à la poésie, à l'histoire et aux légendes.

URBINO - KM. 36

Urbino est située sur deux collines et offre un vaste panorama. Le territoire communal est composé de différents quartiers situés à quelques centaines de mètres du très beau centre historique. Ce dernier mesure environ un kilomètre carré et a été classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco.
La ville a une origine très ancienne et, bien que l'on ne possède aucune information sur ses premiers habitants, des fouilles archéologiques récentes confirment la présence d'un noyau d'habitations datant environ du IVe siècle av. J.-C.
De nombreux parcours différents sont possibles pour visiter Urbino. La forteresse d'Albornoz peut être un bon point de départ, tout comme la Porte Valbona qui permet de rejoindre la place principale et le cœur de la ville en quelques minutes.
Parmi les monuments dignes d'intérêt, signalons : Le Palais Ducal, caractérisé par les petites tours qui en délimitent la partie postérieure; la Maison de Raffaello située au numéro 57 de la rue du même nom et où il est possible d'admirer la maison où vécut le célèbre peintre ainsi qu'une oeuvre de jeunesse; le Monument de Raffaello, œuvre en bronze datant de 1897 et réalisée par le sculpteur Luigi Belli, qui se trouve sur la Piazzale Roma dans le quartier Pian del Monte; la Cathédrale, en style néoclassique (de l'architecte Giuseppe Valadier) qui contient certaines toiles de Federico Barocci et enfin l'Obélisque égyptien, face à l'Eglise de San Domenico, qui date environ de l'an 580 av. J.-C.
Il est également possible de visiter le Monastère de Santa Chiara à la construction duquel a participé le célèbre architecte siennois, Francesco di Giorgio Martini.
Urbino offre, enfin, aux visiteurs différents musées et galeries ainsi qu'un jardin botanique, riche de 2300 espèces de plantes, qui est annexé à la Faculté des Sciences Chimiques, Physiques et Naturelles de l'Université.  

SAN MARINO - KM.60

A 750 mètres d'altitude, l'Etat souverain le plus petit et le plus ancien du monde, qui maintient son indépendance et sa liberté depuis des siècles. Sur le mont Titano s'élancent les silhouettes des trois tours (la Guaita, la Cesta et le Montale), symbole de la république, une terre qui vante entre autre une remarquable tradition philatélique et numismatique, appréciée dans le monde entier.

SAN LEO - KM. 72

Au cœur de la vallée du Marecchia, sur un col de 600 mètres, San Leo s'affirme comme la capitale historique de la famille des Montefeltro. Elle est célèbre pour sa forteresse, son église paroissiale, sa cathédrale mais aussi pour le mystérieux et fascinant comte Cagliostro, alchimiste qui mourut en 1795 dans la forteresse où il était emprisonné.

GROTTE DI FRASASSI - KM. 102

Les grottes de Frasassi ont été découvertes en 1971 par un groupe de spéléologues d'Ancône mais ne furent ouvertes au public qu'en 1974; elles représentent aujourd'hui une des attractions touristiques majeures des Marches. En route vers ces merveilleuses grottes il est possible d'admirer l'arrière pays des Marches avec ses douces collines et ses petits villages accrochés aux montagnes. Les grottes de Frasassi sont des grottes souterraines karstiques qui se situent à l'intérieur du Parc Naturel de la "Gola della Rossa" dans la commune de Genga, adorable village médiéval et siège d'un petit château légendaire.
Des touristes viennent de l'Europe entière pour admirer ce monde magique fait de stalagmites, de stalactites et de petits lacs. L'eau ruisselant sur le calcaire en dissout d'infimes particules qui, en tombant, forment des stalagmites et des stalactites. On trouve également à l'intérieur des grottes de petits lacs formés par stillation (eau qui tombe goutte à goutte); et la température intérieure y est constante, naturellement à 14°c.
Le parcours proposé dans les grottes est très plaisant, notamment grâce à l'illumination qui met en valeur les couleurs et les formes. Les très belles salles, constituées d'arabesques de cristal, portent chacune un nom : Abisso Ancona, Salle des Duecento, Salle de l'Orsa, Grand Canyon. A l'intérieur des grottes de Frasassi, espace privé de perspective et de point de référence, il est facile de perdre complètement le sens de l'orientation et de ne plus se rendre compte des réelles dimensions des stalactites et stalagmites. La région de Frasassi est une des plus importantes zones archéologiques d'Europe et la présence, depuis quelques temps, d'un couple d'aigles royaux témoigne de la pureté du lieu.

FANO - KM. 12

La ville "Fanum Fortunae" des anciens Romains était un lieu sacré trés important, en fait le mot Fanum représente une référence claire à un lieu sacrée ou un temple dédié au culte de la díesse Fortuna. Les principaux monuments de la ville sont: l'Arc d'Auguste, les murs romains qui maintiennent encore prés des deux tiers du circuit original, la forteresse des Malatesta.